Billets français

Découvrez une immense choix de billets français, de la Révolution de 1789 à la Ve République avec Emonnaies !  

Retrouvez la plus grande offre de billets français de la Banque de France, des billets du trésor, d'assignats et de billets des DOM-TOM et des anciennes colonies ! Enrichissez votre collection numismatique avec de superbes billets français au meilleur tarif grâce à Emonnaies !


Au début du XVIIIe siècle, le système de Law constitua les prémices du système boursier français et de l'utilisation du papier-monnaie. Mis en place sous la régence du Duc d'Orléans pour éponger les dettes laissées par Louis XIV et financer les expéditions coloniales, le système de Law connut un lancement réussi grâce  la garantie apportée par l’État et les sociétés coloniales. Devenant rapidement un objet de spéculation, le système s'effondre quatre ans plus tard lors d'une panique des investisseurs qui souhaitèrent tous récupérer leur or en même temps.

Il fallut attendre plusieurs dizaines d'années avant qu'un système d'envergure nationale se mettent en place. Les assignats sont créés en 1790 au cours de la Révolution Française. Basés sur les Biens nationaux comme titres d'emprunt au départ, ils deviennent une monnaie de circulation suite au manque flagrant de métal pour les monnaies. D'abord libellés en livres, les assignats adoptent la nouvelle unité monétaire, le franc, en 1795. Émis à l'origine par la caisse de l'Extraordinaire, plusieurs émissions prirent la forme de monnaie de nécessité faites par différents organismes émetteurs. La surproduction des assignats provoqua leur perte. De plus un grand nombre de faux assignats furent produit à l'étranger et mis en circulation en France dans le but de déstabiliser la Révolution.

A l'initiative de Bonaparte, la Banque de France est fondée en 1800. Institution privée garantie par l’État à sa création, elle ne sera nationalisée qu'en 1946. De sa fondation à la guerre de 1870, les billets français émis étaient monochromes, soit de type "noirs", soit de type 'bleus". Ayant souvent des valeurs faciales élevées, ils ont pour but de faciliter l'essor économique. Les développements des billets "bicolores" puis des "polychromes" s'accompagnent d'une circulation plus importante dans les différentes couches de la population. Le manque de monnaies métalliques durant la première Guerre Mondiale va provoquer une diffusion très large des monnaies de nécessité qui prenaient souvent la forme de billets et bon émis par les municipalités, collectivités et chambres de commerce. Ces billets français de nécessité resteront en circulation jusqu'au milieu des années 20, le pays mettant du temps à relancer son système monétaire. Ce phénomène ne se retrouvera qu'assez peu durant la seconde guerre mondiale, les billets émis par la Banque de France étant beaucoup plus adoptés et diffusés au sein de la population, rendant moins criant le manque de métal pour les monnaies. Lors de la libération de la France par les Alliés, il fut utilisé des billets d'impression américaine permettant aux forces armées de payer les populations locales. Les Forces Françaises Libres s'appuient sur des bons du Trésor. Ceux-ci sont émis par la caisse centrale de la France Libre en étant garanti par la banque d'Angleterre.

 

Lors de la création des Nouveaux francs en 1958, les anciens billets sont surfrappées afin d'indiquer leur nouvelle valeur en attendant l'émission de billets adaptés à la réforme. Cette nouvelle série va du 5 francs Pasteur au 500 francs Pascal. Une dernière série sera émise dans les années 1990 avant le passage à l'euro. C'est l'artiste Roger Pfund qui a créé l'ensemble de ces nouveaux billets français.

 

Dans le cadre de l'administration des DOM-TOM et de ses anciennes colonies, la France a émis de nombreux billets spécifiques ou a chargé différentes structures d'émettre ceux-ci. Il y eut par exemple la banque Indochinoise, la Banque de l'Algérie et de la Tunisie ou la caisse centrale de la France d'Outre-Mer.

   

Par ordre décroissant
par page
Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

   

Par ordre décroissant
par page
Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5